top of page
Search

Si nous sommes en colère contre quelqu'un


Le monde est fait pour le pardon, la grâce et l'amour dans tous les aspects de la vie. Nous sommes faits pour la grâce, l'amour et l'acceptation.

Si nous sommes en colère contre quelqu'un, dire qu'il ou elle doit payer met en place tout un processus inexorable tandis que la personnalité s'abandonne à ses bourreaux intérieurs.

Les non-pardonnés et ceux qui ne pardonnent pas sont à la merci de la culpabilité, du ressentiment, des luttes et de l'anxiété. Ces quatre facteurs produisent la tension, le conflit et toutes sortes de désordres émotionnels.

Les rejetés deviennent ceux qui rejettent. Les non-pardonnés deviennent ceux qui ne pardonnent pas. Les non-graciés deviennent les peu gracieux.


Si nous ne parvenons pas à accepter et à recevoir la grâce et le pardon de Dieu, il nous sera d'autant plus difficile de manifester un amour, un pardon et une grâce inconditionnels à notre entourage. Il en résulte trop souvent des conflits émotionnels et la rupture de nos relations personnelles. Les non-pardonnés deviennent les impitoyables et les impitoyables ferment le cercle vicieux parce qu'ils ne peuvent être pardonnés.


Chaque Église devrait être une société libre du recouvrement de dettes, où tous s'aiment parce qu'ils se savent aimés. Où les chrétiens acceptent parce qu'ils sont

acceptés. Ainsi, puisqu'il nous a libérés, nous pouvons libérer les autres et ainsi appliquer la grâce et l'amour dans nos vies.


L'apôtre Paul le résuma par ces quelques mots : « Ne devez rien à personne, si ce n 'est de vous aimer les uns les autres » (Romains 1 3.8).

Dans les termes de Jésus : « Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement » (Matthieu 1 0.8)



36 views0 comments

תגובות


bottom of page