top of page
Search

Le perfectionnisme, qualité à rechercher ou maladie dont il faut guérir?

Updated: Aug 24, 2021

Le perfectionnisme, ce n'est pas de la perfection. C'est quoi la perfection de Dieu?

La perfection selon Dieu est définie dans Matthieu 5: 43-48 par la pratique des actions suivantes:

  • Aimer vos ennemis,

  • bénir ceux qui vous maudissent,

  • faire du bien à ceux qui vous haïssent,

  • prier pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent,

  • Saluer pas seulement vos frères, mais aussi des inconnus


« Vous avez appris qu'il a été dit: Tu aimeras ton prochain, et tu haïras ton ennemi. Mais moi, je vous dis: Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent, afin que vous soyez fils de votre Père qui est dans les cieux; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes. Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous? Les publicains aussi n'agissent-ils pas de même? Et si vous saluez seulement vos frères, que faites-vous d'extraordinaire? Les païens aussi n'agissent-ils pas de même? Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait.» (Matthieu 5; 43-48)


Le perfectionnisme est une contrefaçon de la perfection chrétienne, de la sainteté, de la sanctification ou de la vie remplie du Saint-Esprit. Au lieu de faire de nous des individus saints et des personnes pleinement accomplies en Christ, le perfectionnisme

nous transforme en pharisiens spirituels et en névrosés émotionnels.


Je tiens à vous raconter l'expérience particulière d'un jeune homme. David fut élevé dans un foyer chrétien strict, où ce que ses parents pensaient être « juste» mais tout ce qu'ils faisaient dans le cadre de leurs relations personnelles quotidiennes était mauvais. Depuis sa plus tendre enfance, on lui faisait comprendre : « Tu seras aimé si ... » « Nous t'accepterons et t'approuverons quand . . . » « Tu seras aimé parce que ... si tu ... » Il grandit en pensant qu'il ne satisfaisait jamais ses parents.

Le perfectionnisme est le sentiment constant et envahissant de ne jamais vraiment être à la hauteur, de ne jamais être assez bon ou accomplir suffisamment pour satisfaire. Satisfaire qui? Tout le monde : vous-même, autrui et Dieu.


Une telle tendance s'accompagne inévitablement d'un grand dénigrement et d'un profond mépris de soi, ainsi que d'une hypersensibilité par rapport à l'opinion, l'approbation et la désapprobation des autres. Le tout recouvert d'une chape de culpabilité. Le perfectionniste est presque tenu de se sentir coupable et, à défaut il se culpabilisera même parce qu'il ne trouve rien à se reprocher !

Le perfectionnisme produit une image déformée de Dieu, associée au doute, à la rébellion et à la colère contre un dieu impossible à contenter.

La grâce de Dieu qui vient à nous en Jésus-Christ offre un « traitement » contre le perfectionnisme. Seulement, pour expérimenter cette guérison, il faut accepter pour soi le processus qui va de pair.


Le traitement

Il n'existe qu'un seul traitement définitif contre le perfectionnisme: il est aussi profond et pourtant aussi simple que le mot « grâce ». Grâce est la traduction du mot grec charis, qui signifie « bienveillance, miséricorde, bonté, faveur ». Or, dans le Nouveau Testament, ce terme prend une signification particulière : « une faveur imméritée, dispensée librement, sans avoir à être gagnée et remboursée. » L'acceptation d'amour de notre Seigneur n'a rien à voir avec notre mérite.



La guérison du perfectionnisme est un processus:

  1. Votre âme a besoin d'être guérie de ses conceptions déformées,

  2. vos sentiments doivent être guéris de leurs émotions blessées,

  3. votre perception doit être libérée de ses évaluations rabaissantes et

  4. vos relations doivent être débarrassées de toutes leurs contradictions perturbantes.


Abandonner l'espoir d'une guérison rapide. Ne laissez personne vous induire en erreur avec l'idée qu'une solution radicale vous guérira instantanément. En réalité, la maladie consiste elle-même en partie à rechercher constamment une solution à portée de main. Car le perfectionniste se spécialise dans les « si seulement » : « Si seulement je pouvais . . . , je serais quelqu'un de bien. »


Vous vous dites peut-être que cela ressemble à une révision en profondeur. C'est le cas, et la soumission à ce processus constitue le début de la guérison du perfectionnisme.


Dieu prendra plaisir en vous.

Non seulement Dieu et sa grâce vous accompagneront à chaque étape de ce processus de guérison mais Dieu sera également satisfait de vous à chaque pas.


Sa grâce vous suffit (2 Corinthiens 12.9) .

Pas n'importe quelle grâce mais « sa grâce ». L'une des expressions favorites de Paul était « la grâce de notre Seigneur Jésus-Christ » ( 1 Corinthiens 16.23, Galates 6. 18, Philippiens 4.2 3 , 1 Thessaloniciens 5 . 28, 2 Thessaloniciens 3.1 8 ) . La grâce n'est pas une commodité mais Dieu en personne, venant à nous dans sa grâce. Ce Dieu d'amour et de grâce nous accepte tels que nous sommes, s'offre à nous par grâce.

«Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous.» (Romains 5:8)


Certes, ce sont nos souffrances qu'il a portées, c'est de nos douleurs qu'il s'est chargé ; et nous, nous l'avons considéré comme atteint d'une plaie, comme frappé par Dieu et humilié. Mais il était transpercé à cause de nos crimes, écrasé à cause de nos fautes ; le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, et c'est par ses meurtrissures que nous sommes guéris. Nous étions tous errants comme des brebis, chacun suivait sa propre voie ; et l'Éternel a fait retomber sur lui la faute de nous tous.

[ ... ] Parce qu'il s'est livré lui-même à la mort, et qu'il a été compté parmi les coupables, parce qu'il a porté le péché de beaucoup et qu'il a intercédé pour les coupables.

ÉSAÏE 53.4-6,12


J'ai compris, Dieu nous aime tel que nous sommes. Nous sommes transformé par son amour accordé dans sa grâce . «Car la grâce de Dieu, source de salut pour tous les hommes, a été manifestée. Elle nous enseigne à renoncer à l'impiété et aux convoitises mondaines, et à vivre dans le siècle présent selon la sagesse, la justice et la piété, en attendant la bienheureuse espérance, et la manifestation de la gloire du grand Dieu et de notre Sauveur Jésus-Christ, qui s'est donné lui-même pour nous, afin de nous racheter de toute iniquité, et de se faire un peuple qui lui appartienne, purifié par lui et zélé pour les bonnes œuvres.» (Tite 2:11-14)


Sa perfection en nous consiste à aimer nos prochains tels qu'ils sont, ainsi notre amour pour eux finira par les enseigner, les transformer, les rendre meilleurs, ensemble avec nous.

«Mais par-dessus tout cela, revêtez-vous de l'amour, qui est le lien de la perfection.»

(Colossiens3:14)


Jésus a été rendu glorieux devant tous: dans les cieux, sur la terre, sous la terre, dans la mer par sa résurrection après avoir aimer les imparfaits jusqu'à en mourir. La victoire lui appartient ainsi qu'à tous ceux qui sont qui savent faire grâce et aimer comme lui.

Suivez cette vidéo exaltant la victoire du Christ, qui a été tué par ceux qu'il a aimé jusqu'à la mort de la croix: https://youtu.be/XyueAnv6cZU

45 views0 comments
bottom of page