top of page
Search

Le mariage est un cadeau, tout comme le célibat.

Être célibataire dans la vingtaine et au début de la trentaine peut être très différent d'être célibataire à la fin de la trentaine et dans la quarantaine.

Dans tous les cas, David nous rappelle de manière célèbre : « Certes, la bonté et la miséricorde m'accompagneront tous les jours de ma vie » (Psaume 23 :6). Une traduction plus littérale de "accompagner" est "poursuivre". Nous ne pourrons pas nous éloigner de la bonté et de la miséricorde de Dieu. Ils sont comme un cortège spirituel qui nous accompagnera toujours. Plus nous comprenons cela, moins le mariage ou le célibat devrait finalement nous importer. Visons plus de Dieu, assurés que quoi qu'il arrive, nous ne manquerons jamais sa bonté envers nous. Suivez et chantez cette interprétation inspirée de psaumes 23 quand le célibat, ou le mariage veulent vous intimider. Ne manquez pas de vous abonner si c'est la 1e fois de visiter ma chaîne youtube, aussi likez, commentez et partagez pour participer à la bénédiction des autres.



Qu'est-ce que le célibat?

Il convient de souligner ce que nous entendons par « célibat », car cela aura une incidence importante sur notre discussion. Du point de vue du christianisme, être célibataire signifie être à la fois célibataire et engagé (tant que l'on reste célibataire) à l'abstinence sexuelle.

Être célibataire, c'est s'abstenir de tout comportement sexuel.

Une bague à notre doigt maintenant n'est pas un signe certain que nous ne serons pas célibataires à l'avenir. Mieux vaut réfléchir attentivement et bibliquement au célibat

maintenant plutôt que plus tard.


Dans son célèbre sermon sur la montagne, Jésus a inclus ces mots :

Vous avez entendu dire qu'il a été dit : « Tu ne commettras pas d'adultère. Mais je vous dis que quiconque regarde une femme avec une intention lubrique a déjà commis un adultère avec elle dans son cœur. (Mat. 5:27-28)

• Le sexe en dehors du mariage est un péché (Matthieu 15:19).

• Le péché sexuel ne comprend pas seulement l'acte physique, mais aussi nos pensées et nos attitudes (Matthieu 5:28).


Jésus n'appelait pas les autres à une norme qu'il n'était pas disposé à adopter lui-même. Il n'appelait pas les célibataires à l'abstinence sexuelle alors qu'il n'en savait rien lui-même. Il a vécu cet enseignement même.

Mais il y a plus que cela. Jésus n'est pas seulement un exemple d'enseignant non hypocrite. Il est l'exemple de l'homme parfait. Il est l'humanité que nous sommes tous appelés à être mais qu'aucun de nous n'est. Il est la personne la plus complète et pleinement humaine qui ait jamais vécu. Donc, le fait qu'il ne soit pas marié n'est pas accessoire. Cela nous montre qu'aucune de ces choses - mariage, épanouissement amoureux, expérience sexuelle - n'est intrinsèque à un être humain à part.

Au moment où nous disons le contraire, au moment où nous affirmons qu'une vie de célibat est déshumanisante, nous sous-entendons que Jésus lui-même n'est qu'un sous-homme.


Qu'est-ce qui est plus difficile entre vivre marié(e) ou vivre célibataire?

Écrivant aux Corinthiens, Paul montre comment les chrétiens sont à la fois libres de se marier et libres de rester célibataires. Bien qu'il soit célibataire et veuille leur recommander son célibat (1 Cor. 7:7), il n'y a rien de mal à ce que les célibataires

capables de se marier se marient : Mais si vous vous mariez, vous n'avez pas péché, et si une fiancée se marie, elle n'a pas péché. Pourtant, ceux qui se marient auront des ennuis mondains, et je vous épargnerais cela. (1 Cor. 7:28).

Ce n'est pas que Paul n'aime pas le mariage. C'est juste qu'il est réaliste. Le caractère de la vie dans ce monde est que le mariage ne sera pas facile. Il y aura des chagrins d'amour qui vont avec. C'est important pour nous de le savoir.

Le but de tout cela est qu'il y a des hauts et des bas dans la vie conjugale

et que ce sont tous des chagrins que, en tant que célibataire, je ne connaîtrai jamais directement.

Cela ne doit pas être pris à la légère. J'éprouverai une certaine mesure de ces douleurs en cherchant à traverser de telles périodes avec des amis, mais ce n'est pas la même chose que d'avoir à affronter directement ces difficultés moi-même.

Je pense qu'être marié malheureux doit être tellement plus difficile que d'être célibataire malheureux.


Paul nous rappelle quelque chose sur le caractère du mariage : le mari et la femme sont tous deux « soucieux des choses du monde ». Paul ne veut pas dire cela dans un sens péjoratif. Il ne dit pas qu'ils se concentrent sur des choses impies. Il dit que pour le mari ou la femme, une grande partie de leur attention est sur les choses de ce monde. C'est ce qu'il devrait être. Le mari et la femme ont un devoir l'un envers l'autre et envers leurs enfants. Ils doivent réfléchir à la manière dont ils peuvent

s'aimer et s'encourager mutuellement. Ils doivent être conscients des besoins spirituels, émotionnels et physiques de l'autre ainsi que de ceux des enfants qu'ils pourraient avoir.

Pour nous, célibataires , il est beaucoup plus facile de manger quand on veut et de dormir quand on veut. Nous devons nous rappeler quotidiennement que notre célibat n'est pas pour nous mais pour le Seigneur. Ce n'est pas pour nos soucis, mais pour les siens.


Il est facile de penser que le célibat est un fardeau, une contrainte, qui nous éloigne de la vraie vie. Paul dit le contraire : Je dis cela pour votre propre bénéfice, non pour vous restreindre, mais pour promouvoir le bon ordre et assurer votre dévotion sans partage au Seigneur. (1 Cor. 7:35)

Paul parle du célibat non seulement comme étant supportable mais comme étant un don de Dieu : Je souhaite que tous soient comme je suis moi-même. Mais chacun a son propre don de Dieu, l'un d'une sorte et l'autre d'une autre. (1 Cor. 7:7)


Aux célibataires et aux veuves, je dis qu'il est bon qu'ils restent célibataires, comme je le suis. Mais s'ils ne peuvent pas se contrôler, ils doivent se marier. Car il vaut mieux se marier que de brûler de passion.

La présence de désirs sexuels importants ne justifie pas de désobéir à d'autres commandements bibliques concernant, par exemple, le fait de ne pas épouser

quelqu'un du même sexe ou quelqu'un qui ne partage pas notre foi en Christ.


Seulement, évitez les mauvais motifs de choix du célibat ou du mariage.

Aujourd'hui, beaucoup de gens retardent le mariage pour des raisons entièrement égoïstes. Tim Keller identifie quelque chose du même problème :

Les adultes de la société occidentale sont profondément façonnés par l'individualisme, la peur et même la haine de limiter les options pour le bien des autres.

Il est également possible de se marier pour des raisons paresseuses et égoïstes plutôt que pour des raisons pieuses.

Mais le choix entre le mariage et le célibat n'est pas le choix entre l'intimité et la solitude, ou du moins il ne devrait pas l'être. On peut se débrouiller sans sexe. Nous le savons : Jésus lui-même a vécu comme un homme célibataire. Paul aussi. Beaucoup d'autres l'ont fait aussi.


Le mariage maintenant n'est pas ultime.

Il sera absent dans l'âge à venir et n'est pas vital dans le temps présent. Cette réalité se reflète dans la vie de Jésus lui-même. La personne la plus pleinement humaine et la plus complète qui ait jamais vécu sur cette terre l'a fait en tant que célibataire, et pourtant il s'est appelé "l'époux". Le mariage pour lequel il est venu est celui que nous tous qui sommes en lui jouirons pour l'éternité. Son célibat sur terre témoignait de cet ultime mariage qu'il était venu établir.

Le célibat pour nous maintenant est aussi une manière de témoigner de cette réalité. Comme Jésus, nous pouvons vivre d'une manière qui anticipe ce qui est à venir. Le célibat maintenant est une façon de dire que cette réalité future est si certaine et si bonne que nous pouvons l'embrasser maintenant. C'est une façon de déclarer à un monde obsédé par l'intimité sexuelle et romantique que ces choses ne sont pas ultimes et qu'en Christ nous possédons ce qui est.


Conclusion:

Il y a sans doute ceux pour qui l'immaturité est la raison d'un célibat prolongé. L'adolescence perpétuelle est un problème croissant dans la modernité. Mais certains utilisant le célibat comme excuse pour éviter la responsabilité du mariage ne signifient pas que le célibat est le problème ou que tous ceux qui restent célibataires le sont nécessairement pour cette raison.


Bien que le célibat soit bon, ce n'est pas le dessein de Dieu que tout le monde reste célibataire. Chacun a son propre don, ce qui signifie que chacun est soit célibataire (comme Paul), soit marié. En ce qui concerne Paul, son point de vue est que le mariage et le célibat sont des dons. 


La joie et l'épanouissement du mariage dans cette vie sont partiels et ne peuvent être que temporels. La présence de célibataires qui trouvent leur sens et leur satisfaction les plus complets en Christ est un témoignage visible et physique du fait que la fin de tous nos désirs est en Jésus.


Article inspiré du livre "7 mythes sur le célibat" de Sam Allberry.


7 mythes sur le Célibat - Sam Allberry
.pdf
Download PDF • 1.11MB

58 views0 comments

Recent Posts

See All
bottom of page